Agression sexuelle en Algerie : «J’ai montre votre video afin que la police intervienne»

Agression sexuelle en Algerie : «J’ai montre votre video afin que la police intervienne»

Une femme se faisant deshabiller de force avec un homme, et qui le supplie d’arreter : c’est ce que montre une video publiee vendredi sur la page Facebook de Deejay Rafik, un artiste algerien, et rapidement devenue virale. Contacte avec France 24, il explique avoir diffuse ces images choquantes afin que la police arrete l’agresseur et sa complice qui possi?de enregistre la video.

Dans cette video, qui dure 1’34 et dont France 24 a choisi de ne diffuser que des captures d’ecran, on voit un homme tenter d’arracher le vetement d’une cousine, deja a moitie denudee. Elle le supplie d’une lacher. Il parvient ensuite a la mettre au sol. L’actrice qui enregistre la scene lui devoile aussi : «Deshabille-la !» L’homme continue d’essayer de lui enlever ses vetements, en la faisant se relever, puis retomber a quelques reprises.

Cela parvient ensuite a lui retirer son vetement : la femme se retrouve alors en sous-vetements et part en courant des minutes prochainement. L’homme parvient a la rattraper, mais elle reussit a lui echapper a nouveau. J’ai complice de l’agresseur lui devoile alors : «Fais attention, ramene-la !» On voit ensuite la victime arpenter par une riviere, situee en contrebas.

«On m’a reproche de ne point avoir floute la figure en victime»

C’est votre internaute qui me l’a envoyee en me disant : «Regarde, l’Algerie va mal.» Cela avait l’air choque, donc je ne lui ai pas vraiment pose de questions Afin de connaitre ou il l’avait trouvee.

En la visionnant, J’me suis devoile qu’aucun etre humain ne pouvait subir un programme pareil et qu’il fallait que je reagisse. Quand l’on reste temoin d’agressions sexuelles, directement ou indirectement, si l’on ne dit rien, ca pourra inciter d’autres gens a faire la aussi chose, si elles pensent que c’est sans consequence !

J’ai d’abord demande a mon mari qui est commissaire a Alger s’il avait deja surpris cette video, car cette dernii?re aurait pu etre ancienne. Cela m’a evoque que non. Je l’ai donc publiee sur ma page Facebook vendredi en debut d’apres-midi, en esperant que la police intervienne. Et le apri?m meme, il y avait deja deux millions de vues. Neanmoins, Facebook a bloque le compte, donc je l’ai ensuite repostee concernant notre autre page Facebook. [le clip qui a ete repostee comptabilisait plus de 300 000 vues lundi soir, NDLR.]

Beaucoup de internautes m’ont insulte, en me disant : «Pourquoi tu publies une video pareille ? Tu affiches la fille ! Tu aimerais que quelqu’un diffuse cette categorie d’images si c’etait ta s?ur ?» Je leur ai repondu : «Oui, mais c’est un mal pour un beaucoup, car il faut denoncer votre qu’elle a subi, afin que ca ne se reproduise nullement !» D’ailleurs, Quand les policiers ont decouvert le clip, ils m’ont egalement reproche de ne pas avoir floute la fille. Neanmoins, je n’y ai juste pas pense sur ma chance.

Cela devoile, d’autres internautes m’ont egalement devoile que j’avais bien fera de diffuser ces images. J’ai Du Reste explique dans un Facebook Live pourquoi j’avais diffuse cette video : les mecs ont aussi mieux compris la demarche.

Des le vendredi, plusieurs medias algeriens ont parle de une telle video, evoquant votre «viol», a l’image d’Algerie-Focus.

Il ne s’agit toutefois jamais exactement d’un viol, au regard du droit local. Si le viol n’est jamais defini par le code penal algerien, qui indique seulement qu’il s’agit d’un «crime» passible de cinq a dix ans de prison, il correspond a J’ai penetration forcee d’une cousine, en fonction de sa jurisprudence.

Dans le contexte present, il s’agit donc d’une «simple» agression sexuelle, autrement evoque d’un «attentat a Notre pudeur» suivant le code penal algerien, qui indique que «tout attentat a J’ai pudeur consomme ou tente avec violences contre des personnes de l’un ou de l’autre sexe» reste passible d’une peine de cinq a dix annees de prison.

Rien ne montre toutefois ce qui s’est service avant et apres la scene que l’on voit dans la video.

«La video avait tellement circule que les autorites etaient obligees de reagir»

Au final, la diffusion de une telle video a quand aussi servi a quelque chose puisque la police a procede a des arrestations. De toute facon, elle avait tellement circule que les autorites etaient un tantinet obligees de reagir. En fait, j’ai juste utilise la notorite afin que les gens voient cela se passe i  domicile…

Selon les medias locaux, l’agresseur et sa complice ont ete promptement identifies, de meme que la victime. Le premier aurait ete arrete dans la wilaya de Tiaret, au nord-ouest du pays, ou l’agression se pourrait etre produite, de meme que deux autres jeunes qui y auraient assiste. En revanche, l’actrice ayant realise l’enregistrement pourrait etre toujours en fuite et rien n’indique quand nos faits se seraient deroules precisement. Selon Algerie-Focus, l’homme aurait agresse la victime en raison tout d’un «differend sentimental».

France 24 a contacte la surete en wilaya de Tiaret et la Direction generale d’une surete nationale afin d’en savoir plus dans cette affaire. La premiere a indique que l’affaire etait «en cours» et qu’un «point presse» serait organise en prochains temps. La seconde n’a pas repondu Afin de l’instant. Nous publierons leur reponse des qu’elle nous parviendra.

Selon un ratio publie avec Amnesty International en 2014, «il n’existe aucun chiffres exhaustives sur l’ampleur de la violence sexuelle ainsi que la violence liee au genre en Algerie». Le rapport cite une etude de l’Institut national de sante publique publiee en 2005, en fonction de laquelle 5,4 % des violences perpetrees a l’egard des femmes etaient de constitution sexuelle. Mais l’ONG assure que ce chiffre est probablement bien plus eleve, dans la mesure ou les victimes ne portent souvent gui?re plainte. Elle estime via ailleurs que des dispositions du code penal au sujet des agressions sexuelles sont «insuffisantes», puisqu’elles «ne s’appliquent gui?re a toutes les adultes».